LCC 2017 ROUND 7 MAGNY COURS : Le Résumé

 

        

 

LEGENDS CARS CUP, MANCHE 7, MAGNY COURS

 

 

EN COURSE

 

Morisset insiste, Morel résiste

 

 Rien de tel qu’un circuit culte pour achever une saison en apothéose ! Idéalement choisi comme cadre à l’évènement, celui de Nevers Magny-Cours s’invite ainsi au programme de la Legends Cars Cup pour un dernier week-end de sport et de fête.

Côté sport, ce sont les 4,411 km du tracé nivernais, passés à la postérité depuis l’épopée des GP de France F1, qui serviront de cadre aux réjouissances selon un protocole bien rôdé. 

 

 

 

                                                            

Une double séance d’essais qualificatifs précède deux courses sprint et, le lendemain, une endurance de 40 mn toujours sujette à de multiples rebondissements.

Sur la lancée de sa tournée victorieuse du Val de Vienne, Antoine Morisset est le premier à dégainer. Avec 169/1000 d’avance sur Frédéric Morel, il signe la première pole du week-end. Emmené par Sébastien Grippon et David De Saeger, le reste des troupes est distancé. Ce premier verdict rendu, les 31 Legends Cars reprennent la piste pour une seconde séance qui tourne très largement à l’avantage de Frédéric Morel. Bruno Chaudet, crédité du deuxième temps est à 8/10 et Thibaut Chiron, troisième, accuse déjà 1,5’’ de retard. Plus discret qu’en première séance, Antoine Morisset se contente cette fois d’une performance qui le place en deuxième ligne.

 

Essais qualifs pilotes A : 1.Morisset ; 2.Morel ; 3.Grippon, etc.

Essais qualifs pilotes B : 1.Morel ; 2.Chaudet ; 3.Chiron, etc.

 

 

 

COURSE SPRINT 1 : EN VERSION COURTE

 

Lancée sous un ciel menaçant, la première course démarre de façon chaotique avec la sortie de piste immédiate de Maxime Sonntag et Jean-Pierre Baudoin. La course est aussitôt neutralisée puis, après quatre tours, stoppée pour de bon. Le temps d’évacuer les autos accidentées et la Direction de course opte pour un nouveau départ dans l’ordre initial de la grille, suivi d’une course à la durée réduite à 10 mn.

La pluie faisant alors son apparition sur certains secteurs du circuit, la valse des tête-à-queue débute aussitôt tandis qu’Antoine Morisset se porte au commandement devant David De Saeger, Maxime Viricel et Claude Watteyne. Ce quatuor s’avère être le bon. Les quatre hommes prennent vite le large et rejoignent l’arrivée groupés, le seul changement d’ordre étant à mettre au crédit de Claude Watteyne, qui s’empare in-extremis de la deuxième place aux dépens de David De Saeger. « La pluie, c’est mon dada ! Mais dans de telles conditions, j’étais malgré tout très méfiant », explique l’ainé des deux Belges. « J’ai bien tenté de repasser Claude dans le dernier tour, mais en vain. En tout cas, cela a été une course « propre » en dépit de la pluie », complète son cadet.

Et le vainqueur dans tout cela ? « Même si je touche un peu Morel au départ, je suis resté prudent et j’ai vite réussi à me forger une petite marge de sécurité », résume Antoine Morisset.

A une quinzaine de secondes, Sébastien Grippon prend la cinquième place et la première d’un groupe de six dans lequel Théo Bourgogne s’est particulièrement illustré.

Parmi les nouveaux venus, Romain Bruccheri, venu préparer un engagement régulier en 2018, s’en sort le mieux en intégrant le top 15. Mickaël Queraud et Denis De Becker suivent plus loin.

 

 Le podium : 1.Morisset ; 2.Watteyne ; 3.De Saeger, etc. 

 

 

 

COURSE SPRINT 2 : MORISSET MALGRE TOUT

 

Trois heures plus tard, la piste a eu le temps de sécher à l’instant où le départ de la course 2 est signifié aux pilotes. Bruno Chaudet, qui a relayé David Perier sur la N°911, se montre le plus entreprenant au premier tour, puis cède l’avantage à Antoine Morisset et s’efface également derrière Frédéric Morel au cap de la mi-course.

A ce stade, tout est encore possible entre les trois hommes, mais la situation va vite se corser avec les drive-through successivement infligés à Frédéric Morel et Antoine Morisset. On ne le sait pas encore, mais la direction de course reviendra sur ces décisions après l’arrivée en rendant le temps perdu aux pseudos fautifs.

Sur la piste, c’est donc Bruno Chaudet qui se retrouve propulsé au commandement et achève la course en tête avec trois secondes d’avance sur Théo Bourgogne.

« J’ai pris un bon départ, puis nous nous sommes gentiment chamaillés », commente Bruno Chaudet à sa descente de podium, «Après, il y a eu ces drive-through de Frédéric et Antoine. Franchement, je ne sais pas pourquoi ils se les prennent car la course entre nous était très clean… ».

Vainqueur très provisoire, le pilote de la Charente anticipe dans ses propos la décision future de la direction de course : Antoine Morisset et Frédéric Morel sont rétablis dans leurs bons droits et récupèrent du même coup les deux premières places.

Bruno Chaudet et Théo Bourgogne rétrogradent ainsi de deux places, tandis que Maxime Lieutenant, Armand Degrenne et Thibaut Chiron, ralenti par un drive-through alors qu’il évoluait dans le top 5, terminent groupés entre les cinquième et septième rangs.

A la seizième place, pointe un « bleu » de la LCC, échappé des pelotons de F3 et GT Classic : l’organisateur du meeting et de l’Historic Tour, Laurent Vallery-Masson !

 

Le podium : 1.Morisset ; 2.Morel ; 3.Chaudet, etc.

 

 

 

ENDURANCE : FREDERIC MOREL EN OR 

 

 Dimanche après-midi, au lendemain d’une soirée particulièrement festive, arrive l’heure du départ de l’ultime course de la saison. Si David Perier est éliminé d’entrée de jeu, tout se passe idéalement pour David De Saeger, qui se porte immédiatement au commandement devant Antoine Morisset et Sébastien Grippon.

Hormis une brève apparition en tête du double vainqueur des courses sprint de la veille, l’ordre de ce trio demeure en l’état jusqu’au cap des 15 mn, à partir duquel débutent les passages aux stands. Frédéric Morel, Théo Bourgogne et Maxime Viricel, en embuscade, évoluent juste derrière, tandis que Thibaut Chiron, retardé au départ, fait le forcing pour remonter ses adversaires un à un.

Passé la 25ème minute, la course reprend son cours normal avec un Antoine Morisset leader devant Maxime Lieutenant, qui a pris le relai de David De Saeger, et Frédéric Morel. Ce dernier s’empare ensuite rapidement de la deuxième place et voit bientôt Thibaut Chiron grossir dans ses rétros. A deux tours de l’arrivée, il doit s’incliner face à ce dernier et laisser également Théo Bourgogne le dépasser. Qu’importe, cette quatrième place est synonyme pour lui d’un futur sacre.

Avec moins de deux secondes d’avance sur Thibaut Chrion, Antoine Morisset franchit l’arrivée en vainqueur, en ayant ainsi tout gagné au cours du week-end, comme il l’avait déjà fait au Val de Vienne. « Avec David, nous nous sommes bien aidés en début de course. Cela nous a permis de nous échapper dès le départ. Après les arrêts, j’ai pu ainsi gérer l’écart, même si Thibaut est revenu très fort sur la fin », commente l’invincible Antoine.

Son dauphin partage sa joie. « J’ai perdu beaucoup de temps au départ dans un petit accrochage. Cela a été ensuite très dur de revenir, mais j’y suis parvenu ! », se félicite Thibaut.

Bien remonté lui aussi, Théo Bourgogne prend la troisième place à moins de quatre secondes du vainqueur. « Je reviens de loin. Au troisième tour, quelqu’un m’a percuté et je suis allé traverser un bac plein gaz ! Heureusement, après mon arrêt j’ai pu récupérer le groupe de tête ».

Enfin, Frédéric Morel, quatrième, est sans doute le plus heureux de tous. En ayant parfaitement géré ce dernier meeting, le pilote de Royat remporte l’édition 2017 de la Legends Cars Cup devant Théo Bourgogne et Antoine Morisset.

 

Le podium : 1.Morisset ; 2.Chiron ; 3.Bourgogne, etc.

 

 

EN BREF

 

PODIUM LCC 2017 : 1. F rédéric Morel ; 2. Théo Bourgogne ; 3. Antoine Morisset

PODIUM MASTERS 2017 : 1. Claude Watteyne ; 2. Bruno Destoop ; 3. Bruno Ezra

PODIUM LEGENDS GIRL 2017: 1. Amélie Padovani

PODIUM ESPOIRS 2017 : 1. Théo Bourgogne ; 2. Antoine Morisset ; 3.Thibaut Chriron

 

RENDEZ-VOUS EN 2018 !

 

 

Crédits Photos: Dimislava Todorova et Harold Bilkey 

Partenaires


© Copyright 2015 LegendsCarsCup. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.


visit us