LCC 2017 ROUND 6 Circuit du Val de Vienne: Le Résumé

 

        

LEGENDS CARS CUP, MANCHE 6, Val de Vienne

 

EN COURSE

 

Le Hat-trick d'Antoine Morisset

 

 

Trois petites semaines après la halte de Nogaro, c’est au tour du circuit du Val de Vienne de faire office de point de ralliement aux pilotes de la Legends Cars Cup. Une destination de choix pour eux en ce lieu de la campagne poitevine où se niche depuis longtemps une piste de 3,7 km aux multiples subtilités de trajectoires.

Et tant pis si le ciel restera désespérément bas tout au long de ce week-end automnal, lâchant çà et là quelques ondées, ce rendez-vous du Vigeant sera bel et bien à marquer d’une pierre blanche dans la saga de la « Cup » 2017.

 

 

 

 

                                                             


Le vendredi après-midi,
Comme à l’accoutumé, l’histoire débute par les deux « qualifs » du vendredi après-midi. Sosthène Rousseau y crée la surprise en signant dès les premières minutes un chrono qui le qualifiera en première ligne de la course 1. Il reste malgré tout insuffisant pour lui en garantir la pole. Au terme des 20 mn, c’est Antoine Morisset qui se l’accapare en effectuant un temps plus rapide de 224/1000. Frédéric Morel, au contact, pointe au troisième rang. Dans la foulée, ce dernier poursuit son effort dans la seconde séance, améliore sensiblement sa performance, mais échoue derrière un Antoine Morisset décidemment bien inspiré. Pour 75/1000, le pilote de Jurançon claque une deuxième pole. Privé d’essais par un bris de boîte, David De Saeger est le grand perdant de cette double séance.

 

Essais qualifs pilotes A : 1.Morisset; 2.Rousseau; 3.Morel, etc.

Essais qualifs pilotes B : 1.Morisset; 2.Morel; 3.Chiron, etc.

 

 

 

COURSE SPRINT 1 : LE PREMIER SET A MORISSET

 

 Le samedi en tout début d’après-midi, Antoine Morisset fait honneur à sa position de départ en bouclant en tête le premier tour de la course 1. Mais Frédéric Morel est à l’affût et réplique aussitôt. Leaders à tour de rôle devant Thibaut Chiron, les deux hommes poursuivent leur duel jusqu’à l’instant fatidique où l’Auvergnat est trahi par son moteur. Un sale coup dans l’optique du championnat après un meeting de Nogaro où tout semblait pourtant lui réussir…

Antoine Morisset n’est pas libéré de toute menace pour autant. Il lui faut encore batailler en fin de course pour contenir un Thibaut Chiron très pressant. Derrière eux, la vraie surprise est à mettre au crédit de David De Saeger. Remonté du fond de grille comme une fusée, le jeune Belge arrache la troisième place dans l’avant dernier tour. « J’avais bon espoir de remonter dans le top 10, mais sûrement pas de finir sur le podium ! », s’en étonne lui-même l’intéressé.

Du même coup, il laisse derrière lui un groupe de quatre « furieux » se disputer les autres places d’honneur. Théo Bourgogne, Maxime Viricel, Claude Watteyne et Sosthène Rousseau terminent ainsi dans cet ordre, groupés – ou plutôt, soudés – en 8/10 de seconde.

De retour dans la LCC, l’Italien Alessio Violetta termine onzième, dans le sillage direct d’Armand Degrenne, Jean-Pierre Baudouin et Philippe Maurin.

 

 Le podium : 1.Morisset; 2.Chiron; 3.De Saeger, etc. 

 

 

 

COURSE SPRINT 2 : CHIRON TOURNE ROND

 

Quatre heures plus tard, les Legends Cars reviennent dans l’arène pour leur seconde confrontation au format « sprint ». Installé au commandement dès l’ouverture des hostilités, Antoine Morisset prend à nouveau la course en mains devant Frédéric Morel, parti au volant de son mulet, et Thibaut Chiron.

A mi-course, ces deux-là évoluent encore à deux petites secondes du leader. Puis l’écart croît et Théo Bourgogne surgit pour s’emparer de la deuxième place, avant que le jeune Thibaut ne l’en déloge définitivement à deux tours de l’arrivée. Moins à l’aise qu’à bord de sa monture habituelle, l’ami Fred Morel aborde la fin de course à une quatrième place que Sosthène Rousseau va lui subtiliser sur le fil. Claude Watteyne, un moment pointé à cette fameuse P4, ferme finalement le groupe de tête deux rangs plus loin.

Les autres rejoignent le damier à plus de vingt secondes, emmenés par Armand Degrenne, Maxime Lieutenant, qui partage la voiture de David De Saeger et Jean-Claude Pommier. Sans une pénalité pour un drive through non effectué, Jean-Pierre Baudouin se serait lui aussi glissé dans le top 10.

Le podium : 1.Morisset; 2.Chiron; 3.Bourgogne, etc.

 

 

 

ENDURANCE : WATTEYNE Y VA

 

Le dimanche matin, c’est une piste humide et glissante à souhait qui accueille tout ce beau monde pour 40 mn d’une nouvelle et intense confrontation. Décidément en osmose avec le tracé du Val de Vienne, Antoine Morisset prend immédiatement les devants, bientôt suivi comme son ombre par un Claude Watteyne toujours aussi à l’aise dès lors que la pluie s’invite à la fête.

A l’instant où la fenêtre des arrêts aux stands s’ouvre, le duo est suivi de Sosthène Rousseau, Maxime Viricel, bientôt contraint à l’abandon à la suite d’un accrochage, Théo Bourgogne et David De Saeger. Dix minutes plus tard, tous les arrêts opérés, Antoine Morisset retrouve ses prérogatives en tête, tandis que Maxime Lieutenant, coéquipier de David De Saeger, premier poursuivant, laisse rapidement à Frédéric Morel, et surtout à Claude Watteyne le soin de se lancer en chasse du leader.

Le Belge s’y emploie à merveille et réduit son retard de manière spectaculaire en fin de course en reprenant près de dix secondes à Antoine Morisset lors des trois derniers tours ! Peine perdue, il achève sa remontée à seulement 1,3’’ du Palois. « Je savais que nous aurions la pluie. J’avais donc défini le set up adéquat pour signer un bon résultat. Remonter ainsi sur Antoine en fin de course était très motivant… » commente un Claude Watteyne battu mais heureux.

Classé troisième à une quinzaine de secondes, avec une bonne avance sur Théo Bourgogne et Maxime Lieutenant, Frédéric Morel limite ainsi les dégâts au terme d’un week-end compliqué. « Le mérite de ce podium revient à mes mécanos. Ils ont travaillé jusqu’à tard dans la nuit pour changer le moteur de ma voiture. Un super boulot ! » révèle l’intéressé.

Et Antoine Morisset dans tout cela ? Auteur des deux poles, vainqueur des trois courses, l’homme peut être fier de ce carton plein. « Je sais Claude très fort sur le mouillé. J’étais averti par radio de son retour. J’ai donc veillé à ne faire aucune faute dans les derniers tours », explique le héros du week-end « En revanche, après Nogaro où cela s’était mal passé pour moi, le titre n’est plus vraiment à ma portée. Je vais néanmoins tout faire pour gagner les dernières courses ! ».

 

Le podium : 1.Morisset; 2.Watteyne; 3.Morel, etc.

 

 

EN BREF

 

MOREL RESISTE. Malgré son week-end en demi-teinte, Frédéric Morel conserve le commandement de la Legends Cars Cup. Avec 681,5 points, il mène devant Théo Bourgogne (674 pts) qui devrait être son principal challenger lors du meeting de Nevers Magny-Cours. Suivent plus loin Claude Watteyne et David De Saeger. 

 

RENDEZ-VOUS A MAGNY-COURS. La « LCC » connaîtra son dénouement les 21 et 22 octobre dans le cadre du nouveau meeting Magny-Cours Racing Cup organisé sur le circuit de la Nièvre.

 

 

 

 

 

Partenaires


© Copyright 2015 LegendsCarsCup. Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur.


visit us