Legends Cars Cup

Rudy Servol à l’honneur et un podium international! - 2012-04-25

Legends Cars Cup 2012 / 1. Val de Vienne -

37 pilotes… Rudy Servol à l’honneur et un podium international

C’est au Vigeant, sur le circuit du Val de Vienne, que la Legends Cars Cup 2012 a pris son envol. Avec une liste d’engagés riche de 30 bolides et 37 pilotes, la croissance de cette discipline aussi accessible que spectaculaire se confirme, nombreux étant les ‘petits nouveaux’ ayant rejoint des anciens qui ont quasiment tous remis le couvert. Histoire de célébrer tout cela, la météo s’en est mêlée, avec une piste rendue très grasse par plusieurs averses lors des essais libres. C’est le Belge Claude Watteyne qui pointait au sommet de la première hiérarchie de la saison, avec un chrono de 2’11’’627 lui permettant de devancer Fabien Boeri, moins rapide de 2 dixièmes de seconde seulement.

Les chronos allaient descendre lors des essais qualificatifs 1, conséquence d’une météo plus conciliante. Loin d’être un inconnu dans le milieu du sport auto, Frédéric Nicolle signait un excellent temps pour ses grands débuts en Legends Cars, se retrouvant leader en 2’02’’152, contre 2’02’’480 pour Guillaume Pigeat, qui se plaçait dans son sillage immédiat.

Les conditions de piste se dégradaient de nouveau lors de la seconde qualif, ce dont profitait Fabien Boeri pour signer le meilleur chrono en 2’13’’750. Il emmenait dans son sillage ‘Philippe’, le champion 2011, qui a décidé de remettre sa couronne en jeu. Excellente idée !

 

Chaud devant !

C’est par le Sprint 1 que la série de courses entrant en ligne de compte pour le championnat 2012 débutait, Frédéric Nicolle et Guillaume Pigeat donnant le rythme… avant de subir dès le premier tour la loi de Rudy Servol, nouveau leader. Claude Watteyne en profitait aussi pour se hisser devant Frédéric Nicolle, Pascal Betbeder et Guillaume Pigeat, un groupe de chasse mettant tout en œuvre pour empêcher Servol de faire le break.

Pour Mathieu Lannepoudenx, les débats commençaient moins bien, avec d’emblée une sortie de piste. Les leaders ne s’en inquiétaient néanmoins pas, Watteyne revenant dans le sillage de Servol, et parvenant même à prendre l’avantage. Derrière, les candidats aux places d’honneur perdaient Betbeder, qui frappait le rail dès le deuxième tour, de quoi le contraindre à l’abandon.

D’origine géorgienne, Davit Kajaia impressionnait dès sa première course à ce niveau, se fendant d’une jolie remontée. Devant, le duo Watteyne-Servol parvenait à se ménager quelques longueurs d’avance, se détachant d’un peloton de chasse emmené par Guillaume Pigeat, qui s’emparait de la 3ème place en prenant le meilleur sur le poleman Frédéric Nicolle. Comme le veut la coutume en Legends Cars Cup, cela bardait à tous les étages du classement, avec une belle empoignade entre Fabrice Molina, Manè Vignjevic et ‘Philippe’.

Sans doute motivé par sa 3ème place, Pigeat parvenait à faire la jonction avec les deux leaders, avant de prendre le meilleur sur Claude Watteyne… qui n’était plus en tête de la course. Et comme ces deux pilotes se battaient, Servol prenait le large… avant la montée en piste de la Voiture de Sécurité. Le jeune Samy Dilmi était en effet immobilisé à un mauvais endroit, ce qui provoquait une neutralisation à 9 minutes du terme.

Et c’est à une petite boucle de l’arrivée que les débats pouvaient reprendre, pour ce que les Américains appellent un Shoot-out. Il en fallait néanmoins plus pour perturber Rudy Servol, qui remportait la première victoire de la saison, après avoir résisté à un Guillaume Pigeat ayant décidé de préserver son premier accessit dans le dernier virage. Il se consolait avec le meilleur tour en course, tandis que Claude Watteyne complétait le top 3.

 

Classement Sprint 1 : 1. Rudy Servol  2. Guillaume Pigeat  3. Claude Watteyne

 

Et de deux pour Servol

Fabien Boeri et ‘Philippe’ emmenaient le peloton au départ du Sprint 2, une joute disputée en l’absence de Pascal Betbeder, l’une des victimes du round initial. Et comme lors du Sprint 1, Rudy Servol et Claude Watteyne surgissaient pour se porter au commandement. Dans leur sillage, Davit Kajaia se fendait lui aussi d’un excellent envol, gagnant d’emblée trois places. Mieux, il s’offrait le scalp de Watteyne et se retrouvait au 2ème rang.

Alors que Pierre Pallot s’immobilisait, Fabien Boeri faisait la jonction avec la tête de la course. De quoi faire monter l’ambiance de quelques crans, avec un groupe électrique composé de Kajaia, Boeri, Watteyne et ‘Philippe’ se passant et se repassant. Joli ! De changements de positions, il en était aussi question pour l’autre pilote géorgien du peloton, Konstantine Koliashvili, qui croisait le fer avec Patrick Bergadieu. Par contre, la course s’arrêtait là pour Jean-Claude Pommier, qui sortait de la piste et ne pouvait repartir.

Le rebondissement suivant prenait l’allure d’un abandon malheureux pour ‘Philippe’, victime d’une fuite d’huile. De quoi transformer la piste en patinoire, et précipiter Georges Ferreira en tête-à-queue, obligeant Patrick Bergadieu à improviser une figure pour contourner l’obstacle. Les deux pilotes laissaient bien sûr une poignée de places dans la mésaventure. Mais pas de bobo, heureusement…

Devant, alors qu’on pensait Servol sur une voie royale, Watteyne parvenait à refaire la jonction, tandis que Laurent Prunet réussissait lui aussi à fausser compagnie à ses camarades de jeu, pour recoller au groupe de tête. Si Servol et Watteyne monopolisaient le haut de la hiérarchie, la lutte pour la plus petite marche du podium était totale entre Boeri et Kajaia. Tout se jouait dans les derniers virages, à l’avantage du pilote géorgien, qui apprend vite et bien… Deuxième victoire consécutive pour Rudy Servol, qui s’offrait en prime le meilleur tour en course. Et avec un Français, un Belge et un Géorgien, le podium était on ne peut plus international. Quelle meilleure promotion pour la Legends Cars Cup ?

 

Classement Sprint 2 : 1. Rudy Servol   2. Claude Watteyne   3. Davit Kajaia

 

On prend les mêmes…

Après avoir animé les deux Sprints, Rudy Servol et Claude Watteyne prenaient le départ de l’Endurance depuis la première ligne, le double vainqueur conservant le meilleur sur son adversaire. Malchanceux en deuxième manche, Patrick Bergadieu parvenait à regagner quelques positions durant ce premier tour. Ayant visiblement pris goût au podium, Kajaia revenait sur Watteyne, qu’il dépassait pour s’emparer de la 2ème place provisoire. Un premier accessit étant l’objet de bien des convoitises, à tel point que Kajaia, Watteyne et Boeri se retrouvaient… à trois de front !

Parti depuis la dernière place de la grille, le jeune Steven Lesca pointait déjà au 20ème rang après deux petits tours. Ce qui s’appelle une remontée météorique. Quant à Laurent Prunet, décidément en forme, il recollait au peloton de tête, où les dépassements étaient légion, comme le veut la tradition. Retardé en deuxième manche, ‘Philippe’ avait été renvoyé au 15ème rang sur la grille, mais il accédait au top 10 dès le 4ème tour. Chaud comme la braise, Konstantine Koliashvili partait à la faute, visitait les bas-côtés, mais pouvait heureusement repartir. Son compatriote Kajaia était par contre plus verni, creusant l’écart en compagnie de Guillaume Pigeat… mais assez loin derrière la tête de la course, immuablement occupée par Rudy Servol.

Dans ce groupe de chasse, Laurent Prunet poursuivait son œuvre, en prenant le meilleur sur Watteyne et Boeri, alors qu’un peu plus bas dans le classement, c’était également la foire d’empoigne entre Manè Vignjevic, Patrick Bergadieu et Fabrice Molina. Steven Lesca trouvait par contre Olivier Migne sur sa route, et les deux pilotes se touchaient, ce qui renvoyait le second nommé dans la pitlane quelques secondes seulement avant l’ouverture de la fenêtre de pit-stops. Moment choisi par la pluie pour se rappeler au bon souvenir de tous !

Stupéfaction dans la pitlane, avec une grosse poignée de secondes perdues pour le leader Rudy Servol. Il restait immobilisé 2’11’’066, contre 2’00’’385 à Jean-Marc Quintois, concurrent ayant calculé au plus juste. Mauvaise pioche par contre pour Bergadieu, qui héritait d’une pénalité pour être resté immobilisé pendant… 1’59’’500 ! Or, le règlement est sans appel : c’est 2 minutes pleines d’arrêt pour tout le monde. ‘Philippe’ profitait de cette période d’intense activité dans la pitlane pour gagner quelques positions supplémentaires, se retrouvant au 7ème rang. Ayant relayé Steven Lesca, Mathieu Lannepoudenx poursuivait de son côté la remontée entamée par son équipier, se retrouvant en 17ème position. Que dire alors de la progression d’un autre débutant, Manè Vignjevic, qui pointait dans le peloton de tête, à la 5ème place ! Marqué pas de chance par contre pour Bruno Chaudet, qui héritait d’une pénalité pour avoir loupé la fenêtre des ravitaillements, conséquence d’une malheureuse sortie de piste.

Comme la veille, la fin de course voyait Watteyne et Kajaia reprendre leur lutte, avec la 2ème place pour enjeu. D’autant que Fabien Boeri partait en tête-à-queue, se privant de toute chance de podium !

Rien ni personne n’était en mesure d’arrêter Rudy Servol, qui parachevait un week-end sans la moindre fausse note, remportant une troisième victoire au Vigeant. Il signait en outre le meilleur tour en course.

 

Classement Endurance : 1. Rudy Servol   2. Claude Watteyne   3. Davit Kajaia

 

Zolder remplacé par Spa !

Le deuxième rendez-vous de la saison se tiendra le week-end des 4, 5 et 6 mai sur le circuit de Magny-Cours, dans la Nièvre, alors que le coup d’envoi initialement prévu à Zolder, en Belgique, puis annulé en raison d’un imbroglio politico-sportif ne concernant nullement la Legends Cars Cup, a été remplacé par un déplacement à… Spa-Francorchamps, les 8, 9 et 10 juin. Personne ne va donc y perdre au change !


Prochainement ...



1 PIGEAT 793
2 VIGNJEVIC 788
3 ROBLES 784
4 LANNEPOUDENX 744
5 PRUNET 683